Ode à la montagne

La nature et la montagne
Sont des biens et des beautés qui appartiennent à tous.

Ici commence le pays de la Liberté,
La Liberté de se bien conduire.
Les vraies merveilles ne coutent pas un centime,
L’activité physique nettoie la cervelle et rend gai.

Enterrez vos soucis et emmenez vos boites de conserves.
Les papiers gras sont des cartes de visite indésirables.
Ouvrez vos yeux et vos oreilles, fermez vos transistors
Pas de bruit de moteur inutile, pas de klaxon.
Ecoutez les musiques de la montagne.

Récoltez de beaux souvenirs, mais ne cueillez pas les fleurs.
N’arrachez surtout pas les plantes : il pousserait des pierres.
Ne mutilez pas les fleurs, marchez dans les sentiers.

Oiseaux, chevreuils, lapins, chamois,
Et tout ce petit peuple de poils et de plumes,
Ont désormais besoin de votre amitié pour survivre.

Déclarez la paix aux animaux timides,
Ne les troublez pas dans leurs affaires,
Afin que les printemps futurs réjouissent encore vos enfants

D’après SAMIVEL

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

La Carline : une fleur

La CarlinePlante persistante de la famille des chardons (mais aussi de la Marguerite de l’Artichaut ou du Pissenlit) elle est très décorative grâce à son capitule (ensemble de fleurs tubulaires serrées les unes contre les autres) et à sa couronne de bractées d’un jaune paille brillant.
Ses feuilles, en rosace, sont très découpées et épineuses. Elle pousse au ras du sol dans les prés secs et les terrains rocheux de nos garrigues mais aussi dans les montagnes de l’arrière pays.
On la retrouve souvent accrochée aux portes des granges caussenardes car elle résiste très bien une fois sèche. Les bractées blanches étant hygroscopiques, elles se referment par temps humide et s’écartent par temps sec.
C’est cette particularité qui a valu à cette plante son nom populaire : Baromètre. Il existe en Europe de l’ouest cinq espèces de Carlines.